Peut-on recevoir une amende pour excès de vitesse à vélo ?

Publié le mardi 9 janvier 2024 à 09:17

Dans le monde du cyclisme urbain, une question revient régulièrement sur le devant de la scène : serait-il possible d’être sanctionné pour excès de vitesse à vélo ? Pour beaucoup, l’idée peut sembler étrange. Mais, avec l’apparition des vélos électriques et notamment des speed bikes, il est légitime de se poser la question.

Peut-on recevoir une amende pour excès de vitesse à vélo ?

Après tout, les vélos ne sont généralement pas associés à des vitesses élevées, surtout en comparaison avec les véhicules motorisés. Cependant, la réalité encadrée par le Code de la route et les règles de circulation en France indique autre chose : les cyclistes, au même titre que les autres usagers de la route, peuvent en effet, être verbalisés pour avoir dépassé les limites de vitesse prescrites.

La vitesse et le vélo : une question de sécurité routière

Le vélo, souvent sous-estimé en termes de vitesse, est soumis à des règles strictes de circulation. Ces règles font peu de distinction entre un vélo et un véhicule motorisé comme une moto ou une voiture en ce qui concerne le respect des limitations de vitesse.

Cette équivalence est fondamentale pour comprendre comment les cyclistes peuvent se retrouver face à des amendes pour excès de vitesse.

Le vélo face au Code de la route

Le vélo face au Code de la routeLe Code de la route, qui régit la circulation sur les voies publiques en France, considère le vélo comme n’importe quel autre véhicule. Selon l’article R 413-6, toute infraction relative à la vitesse maximale autorisée peut entraîner une amende de deuxième classe. Cette disposition s’applique également aux vélos, qu’ils soient traditionnels ou électriques, une réalité souvent méconnue du grand public et même de nombreux cyclistes.

Qu’en est-il de la réglementation dans les parcs Nationaux ?

Les vélos électriques et les parcs nationaux : ce que vous devez savoir

Vélos traditionnels et vélos électriques

La règle ne fait aucune distinction entre les vélos traditionnels et les vélos à assistance électrique. Bien que les vélos électriques puissent atteindre des vitesses plus élevées plus facilement, ils sont également tenus de respecter les mêmes limites de vitesse que les vélos traditionnels.

Cela signifie que, dans les zones où la vitesse est limitée (comme les zones 30 ou les zones de rencontre), les cyclistes sur vélos électriques doivent être particulièrement vigilants pour ne pas dépasser les vitesses autorisées.

À savoir : les vélos électriques, en France, sont bridés pour atteindre une vitesse maximale de 25 kl/h avec l’assistance électrique !

Les zones urbaines et la vitesse des cyclistes

Zone 30 en ville Dans les grandes villes telles que Paris, Lyon ou Strasbourg, on trouve fréquemment des « Zones 30 » ou des « zones de rencontre » où la vitesse est limitée à 20 km/h. Dans ces espaces, même un cycliste roulant à une vitesse modérée peut facilement dépasser la limite autorisée.

Ces espaces, conçus pour sécuriser les piétons et les autres usagers, peuvent se transformer en piège pour les cyclistes inattentifs. Un dépassement de la limite de vitesse, même minime, peut donner lieu à une amende.

Les conséquences de l’excès de vitesse en vélo

Police à vélo

En matière d’infraction, l’amende pour un excès de vitesse à vélo peut s’élever jusqu’à 135 €. Cependant, à la différence des conducteurs de voitures ou de motos, les cyclistes ne risquent pas de perdre des points sur leur permis de conduire pour une telle infraction.

Toutefois, dans le cas d’une infraction grave, un retrait de permis de conduire peut-être envisagé par décision judiciaire.

Le respect des règles de sécurité à vélo

Dans les zones piétonnes, la réglementation est encore plus stricte : les cyclistes doivent adopter une « allure de pas », une vitesse très réduite similaire à celle d’un piéton marchant. Le non-respect de cette règle peut non seulement entraîner des amendes, mais également compromettre la sécurité des piétons.

L’importance de la signalisation pour les cyclistes

La signalisation joue un rôle crucial dans la régulation de la vitesse des vélos. Des panneaux bien visibles marquent les débuts et fins des espaces à vitesse limitée, guidant ainsi les cyclistes pour qu’ils adaptent leur vitesse. Malheureusement, certaines zones souffrent parfois d’un manque de signalisation, plaçant les cyclistes dans une situation délicate de non-conformité involontaire.

En cas d’infraction, vous êtes dans votre droit de signaler le défaut de signalisation pour « justifier » votre excès de vitesse. 

La responsabilité collective dans la circulation urbaine

circulation en ville

Au-delà des règles strictes et des infractions, il existe une prise de conscience croissante parmi les cyclistes de l’importance du respect des limites de vitesse, non seulement pour éviter les amendes, mais aussi pour garantir la sécurité de tous. Les services de police et de gendarmerie, tout en restant vigilants, adoptent souvent une approche pédagogique avec les cyclistes, soulignant l’importance d’une cohabitation harmonieuse entre tous les usagers de la route.

Dans des villes comme Paris, où le vélo est de plus en plus utilisé comme moyen de transport principal, cette prise de conscience est essentielle. Les cyclistes y partagent l’espace avec de nombreux autres usagers :

  • piétons,
  • coureurs,
  • patineurs,
  • wheeler,
  • autres cyclistes,
  • et même les véhicules motorisés.

Chaque cycliste a donc la responsabilité de maintenir une vitesse conforme à la loi, tout en veillant à la protection et au bien-être de tous.

En conclusion : la prudence avant tout

Ainsi, pour répondre à la question initiale : Peut-on recevoir une amende pour excès de vitesse à vélo ? La réponse est OUI ! Que ce soit dans une zone 30, une zone de rencontre, ou même dans une aire piétonne, vous devez respecter les limites de vitesse. Cela ne signifie pas que les cyclistes sont constamment menacés par des sanctions. Toutefois, cela souligne l’importance d’une conduite responsable et consciente, où chaque usager, qu’il soit à vélo, en voiture, à moto ou à pied, contribue à la sécurité et à l’harmonie des espaces urbains partagés.

Dans un contexte dans lequel le vélo, sur le vélo électrique, gagne en popularité et devient un acteur majeur de nos villes, connaître et respecter les règles de circulation est essentiel pour une cohabitation réussie de l’espace public. La sécurité de chacun en dépend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire