Le vélo dépasse la voiture à Paris, marquant un tournant dans les déplacements urbains

Publié le lundi 22 avril 2024 à 10:35

La bicyclette, devenue le moyen de transport privilégié pour les déplacements domicile-travail (vélotaf), vient de surpasser l’usage de l’automobile à Paris et dans sa proche banlieue. Néanmoins, son utilisation s’avère moins répandue dans le reste de la région Île-de-France, où une étude révèle également une tendance marquée par une inégalité de genre.

Le vélo dépasse la voiture à Paris, marquant un tournant dans les déplacements urbains

L’intégration progressive du vélo dans les habitudes de déplacement s’accélère, particulièrement dans les métropoles telles que l’Île-de-France, avec une impulsion notable due au vélo à assistance électrique. Une récente recherche menée par l’Institut Paris Région, portant sur l’analyse de comportements de plus de 3 300 individus, nous apporte des éclaircissements notables.

L’article résumé en 3 points :

  1. Le vélo surpasse la voiture à Paris et en Petite Couronne pour les déplacements domicile-travail.
  2. L’utilisation du vélo montre des disparités importantes en termes de genre et de répartition géographique en Île-de-France.
  3. L’intermodalité entre le vélo et d’autres moyens de transport reste sous-développée, signalant un potentiel d’amélioration.

Le vélo, encore trop concentré sur Paris et une affaire d’hommes ?

Le principal enseignement de cette étude montre que, pour les résidents de Paris, la bicyclette représente désormais 11 % des modes de transport choisis, dépassant ainsi les 9% attribués à la voiture. Cette préférence est encore plus marquée dans le cœur de la ville (11 % contre 4 %), où la marche domine toutefois avec 53 %.

Cette tendance se confirme dans les liaisons entre la capitale et sa petite couronne, où le vélo atteint 14 % contre 12 % pour l’automobile, tandis que les transports en commun y règnent en maître avec 66 %. En petite couronne, le taux d’utilisation est appréciable, mais chute significativement au-delà, atteignant seulement 4 %, une situation attribuable aux distances plus grandes à parcourir et à un déficit en infrastructures adaptées.

L’étude souligne que l’utilisation principale du vélo est le trajet domicile-travail, qui y occupe 13 % du partage modal, face à 45% pour les transports en commun et 33 % pour la voiture en Île-de-France.

Cet article peut également vous intéresser :

Le profil type du cycliste à Paris

Les données recueillies dépeignent le profil type du cycliste :

  • Majoritairement masculin (69 % d’hommes contre 31 % de femmes),
  • Appartenant à la catégorie socio-professionnelle supérieure (11 %, le double par rapport aux autres catégories),
  • Âgé de 26 à 45 ans,
  • Effectuant des trajets moyens de 20 minutes environ.

Développement de l’intermodalité en question

En termes d’intermodalité, c’est-à-dire la combinaison de plusieurs moyens de transport lors d’un même déplacement, le vélo peine à s’affirmer, ne représentant que 3,8 % lorsqu’il est combiné au RER ou au train. Le trio bus-métro-tram prévaut largement pour ces parcours, avec 77 %. La complexité liée au stockage des vélos dans les transports en commun pourrait expliquer cette réticence.

C’est pourquoi, la part de vélo électrique pliant, plus facile à transporter, risque d’augmenter dans les prochaines années dans la capitale.

Si tu es intéressé par ce genre d’article :

Ajoute Meilleur-velo-electrique à ton flux Google Actualités.
logo google actualité

On vous conseille également :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire