Publié le mercredi 10 avril 2024 à 11:54

2023 n’a pas été clémente pour le marché du vélo électrique en République tchèque, avec une réduction notable tant dans les ventes que dans la production. Un regard détaillé sur les chiffres et les tendances révèle une image complexe, affectée par des facteurs variés, des stocks excédentaires à la concurrence internationale.

Le secteur du vélo électrique en République tchèque face à des vents contraires et inquiétants

L’article en bref et en 4 points :

  1. Baisse des ventes et de la production de vélos électriques de 15% et 17% respectivement en 2023.
  2. Stocks invendus entraînant scepticisme et pression sur les ventes futures.
  3. Optimisme des fabricants face aux défis, avec un focus sur les VTT électriques légers.
  4. Limitations liées au prix et à l’infrastructure freinent l’adoption des vélos électriques.

Un marché saturé

Dès le début de l’année, l’industrie signalait un excès de stocks et une incertitude croissante quant à l’avenir des ventes. Les ventes ont chuté de 15 %, un recul significatif qui soulève des questions quant à la stratégie des fabricants et distributeurs pour s’adapter à ces conditions de marché défavorables.

Scepticisme croissant sur le marché

La réduction des ventes à 110 000 unités en 2023, contre 130 000 l’année précédente, alimente un scepticisme quant à la solidité réelle du marché. Les stocks invendus chez les concessionnaires et distributeurs pourraient exercer une pression supplémentaire sur les commandes futures, suggérant une période prolongée de ralentissement.

Réduction de la production

Le pays a vu sa production destinée à l’exportation chuter de 17 %, reflétant des défis majeurs, notamment une compétitivité réduite en termes de main-d’œuvre. L’usine OEM de vélos électriques Darfon à Čvrčovice, avec un investissement de 3,5 millions d’euros, représente une lueur d’espoir, malgré les défis liés à l’attractivité du pays pour les investissements étrangers.

Les défis des producteurs nationaux

Les principaux exportateurs tels que Bike Fun International et Hartje font face à une année difficile, mais restent optimistes quant à la demande dans le segment des VTT électriques légers. Cette adaptation aux demandes du marché pourrait être cruciale pour naviguer dans une période incertaine.

Voici un article qui peut également vous intéresser :

Le consommateur Tchèque face au prix

Avec un prix moyen d’un vélo électrique se situant autour de 3 118 €, les consommateurs tchèques, confrontés à un pouvoir d’achat relativement inférieur, se détournent des options bon marché, favorisant la qualité et la durabilité. Cette tendance est soutenue par une confiance croissante des clients allemands envers les marques de vélos électriques d’Europe de l’Est.

Les infrastructures et perspectives

Malgré un parc impressionnant de vélos électriques, l’utilisation réelle reste faible, principalement due à une infrastructure centrée sur la voiture. Les ambitions modestes de la stratégie de mobilité active de Prague pour augmenter la part du vélo dans les déplacements peinent à rivaliser avec les objectifs plus ambitieux d’autres grandes villes européennes.

Le marché va-t-il réussir à s’adapter et à innover ?

En résumé, l’année 2023 a posé des défis considérables au marché du vélo électrique en République tchèque, avec des implications pour les fabricants, les distributeurs et les consommateurs. La capacité du secteur à s’adapter et à innover sera cruciale pour surmonter ces obstacles et saisir les opportunités émergentes dans un marché en mutation.

Si tu es intéressé par ce genre d’article :

Ajoute Meilleur-velo-electrique à ton flux Google Actualités.logo google actualité

On vous conseille également :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire