Publié le lundi 22 avril 2024 à 17:33

La société taïwanaise CKC, spécialiste des technologies environnementales, marque un tournant dans l’industrie cycliste. À l’occasion du salon Taipei Cycle, elle dévoile sa pédale de biomasse CK-TB7, réparable et conçue à partir de déchets de riziculture.

CKC mise sur la réparabilité et l'écologie vers une révolution avec des pédales biomasse !

L’article en Bref et en 4 points :

  1. CKC Environmental Technology utilise les déchets de riziculture pour créer des pédales de vélo réparables et écologiques.
  2. La pédale CK-TB7 est conçue pour être facilement réparable, réduisant ainsi les émissions de CO2 et prolongeant sa durabilité.
  3. L’entreprise a été reconnue pour son innovation écologique dès 2016, remportant l’Eurobike Green Award pour l’utilisation de sous-produits agricoles.
  4. Les produits de biomasse de CKC sont conformes à plusieurs normes internationales, garantissant leur sécurité et leur qualité.

La valorisation des résidus agricoles mise au devant de la scène

CKC utilise intelligemment les déchets de la riziculture. Leur démarche repose sur un matériau novateur, le FPC, extrait de la balle de riz. Ce choix s’inscrit dans une logique de non-utilisation de produits chimiques nocifs, rendant leurs créations résistantes aux variations climatiques.

L’entreprise propose ainsi une alternative durable et économique aux plastiques traditionnels.

Design et fonctionnalité des produits CKC

La CK-TB7 a été pensée pour la longévité. En cas de dommage, son corps peut aisément être remplacé, ce qui permet de conserver le roulement original et de réduire l’impact environnemental.

Cette conception modulaire ne se limite pas à réduire les émissions de CO2 : elle prolonge également la durée de vie du produit. Chaque composant est fabriqué localement, à Taiwan, garantissant une qualité et une traçabilité exemplaire.

Cet article peut également vous intéresser :

Les pionniers de l’écologie industrielle

Dès 2016, CKC a été récompensée par l’Eurobike Green Award, soulignant son engagement précoce pour une industrie plus verte. Tony Liang, porte-parole de CKC, se félicite pour cette reconnaissance qui illustre leur leadership en matière de solutions écologiques innovantes.

L’entreprise continue d’explorer des usages responsables des ressources naturelles, tout en répondant aux standards internationaux les plus exigeants.

Son engagement certifié et reconnu

La reconnaissance de CKC ne se limite pas aux frontières de Taiwan. Ses produits de biomasse répondent à des normes internationales strictes, incluant des tests de la Commission européenne et de la FDA de Taiwan.

Ces certifications attestent de la qualité et de la sûreté des produits CKC, conformes aux exigences des matériaux en contact avec les aliments.

Un modèle d’avenir mis en avant par CKC

CKC démontre qu’une approche respectueuse de l’environnement est non seulement viable, mais également bénéfique pour l’industrie et les consommateurs. Leur innovation dans le domaine des pièces de vélo ouvre la voie à des pratiques plus durables et responsables dans l’ensemble du secteur manufacturier.

On imagine facilement des partenariats stratégiques à l’avenir entre de grands constructeurs et CKC, comme Vefaa et eBikeLabs très récemment.

Si tu es intéressé par ce genre d’article :

Ajoute Meilleur-velo-electrique à ton flux Google Actualités.
logo google actualité

On vous conseille également :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire